Au Jardin Croquant

16 mars 2018

Dentelles, cornet et élégance....

Les pluies rafraîchissent le Jardin Croquant et la grande végétation est fière de travailler....

 

 

Fougère fronde

 

Côté nord, la dentelle se prépare chez la fougère arborescente

 

conflore cornet

 

Côté sud, la feuille en cornet du conflore pourpre joue son rôle de balisier

C'est le décor de ma journée !

Belle journée et amitiés 

Mamina

 

Posté par Jardin croquant à 14:46 - Commentaires [11] - Permalien [#]


12 mars 2018

Nouveau trésor au Jardin Croquant !

Une plante spectaculaire

C'est l'été à la Réunion, c'est la floraison du curcuma.

 

Pas de devinette pour cette plante extraordinaire que je catalogue personnellement de miraculeuse !

Avant d'aller plus loin, quelques notes botaniques : le curcuma est une plante rhizomateuse aromatique issue de la famille des Zingibéracées, d'origine indienne. Sa culture est facile (du moins chez nous) en pleine terre  au  soleil ou à la mi ombre dans un sol bien drainé. Peut aussi être cultivée en pot. Les fleurs peuvent être roses ou blanches.

Les miens ont des fleurs blanches. Les pétales translucides sont même comestibles en salade composée. 

curcuma4

 

En principe, tous les jardins créoles comptent  une touffe de cette plante-épice utile et précieuse !

Le Jardin Croquant n'a pas dérogé à la coutume puisqu'il y en avait tout un caro !

 

curcuma3

En juillet 2017, j'en ai placés 3 près de la palissade de mon potager

En a peine 5 mois, le feuillage atteignait 70 cm !  Leur nouvel emplacement leur convenait tellement bien que des fleurs apparaissaient déjà en novembre, à mon grand bonheur.

curcuma2

Les épis d'un blanc-porcelaine teinté de jaune illuminent en ce moment le feuillage vert "palmier". 

 

 

curcumaRacine

Un pied déraciné par les dernières fortes pluies.

Je l'ai briqué pour vous faire voir ses rhizomes 

Les rhizomes  se développent pour être mûrs avant la période fraîche de mai. Les feuilles jaunies et desséchées signeront alors le moment de la récolte que je ne manquerai pas de photographier pour vous.

Personnellement, je n'avais jamais cultivé cette plante mais je connais bien les qualités de la poudre obtenue de ses rhizomes pour  colorer les caris, les sauces  et  relever leur goût.

J'ai d'ailleurs quelques souvenirs  de ce "safran" du pauvre pour ses  bienfaits thérapeutiques.

Du coup, pour pimenter ou plutôt pour "safraner" mon article, je ne résiste pas à l'envie de vous raconter ces petits moments simples de mon enfance nostalgique : 

- A l'époque de nos 8 ans, nous courrions tous pieds-nus dans les galets coupants des sentiers serpentant nos cases.... et les entailles aux orteils étaient fréquentes.... pas de souci dans ces cas-là ..... maman-docteur avait le remède : un peu de poudre de "safran"  sur la blessure "aïe ça piquait"... mais c'était toujours efficace !  la guérison était assurée dans les 2 jours et c'était reparti pour nos cabrioles dans les sentiers escarpés.

- Et de 2 : un rhume trop lent à partir et une toux un peu "grasse" ..... et hop un "doigt"  de "safran mûr" mis à bouillir dans du lait.... et la tisane miélée faisait disparaître toux et rhume !  

C'était plutôt pas mal je trouve pour un safran du pauvre ! 

C'est pour tout cela que je valorise autant ce "safran" péi  indispensable à nous tous, les réunionnais. 

J'espère avoir  réussi à l'encenser à ses justes valeurs !

J'espère aussi vous avoir apris des petites choses sur ce condiment créole.

Que seraient nos caris d' poulet, nos riz jaunes, nos z'embrocales,  nos sauces de poissons et crustacés sans cette poudre "safran" assurant le soleil dans nos assiettes ?

A bientôt pour d'autres découvertes au Jardin Croquant que vous venez de visiter.

 

3fleurs curcuma

 

Mamina  

Posté par Jardin croquant à 13:49 - Commentaires [18] - Permalien [#]

07 mars 2018

Pour vous faire patienter....

Bonjour à tous,

Je vous envoie cet essai de photos presqu'en "mosaïque" pour vous faire patienter ...

 

cascades mosaïque

L'eau du ciel est tombée à flots ces trois derniers jours et les cascades sont par milliers sur mon île très arrosée.

La mienne que vous connaissez déjà n'est pas aussi grosse que celle du Niagara de Sainte-Suzanne mais,  elle a ce quelque chose en plus, elle gronde et glousse de joie en nous offrant son précieux liquide.

Les conseils sont toujours bienvenus pour que je m'améliore en matière de présentation de mes photos.

Le mystérieux légume se prépare à être révélé...

 

DSCN0668

Et voici pour vous, mon ciel ensoleillé du jour

 

Très amicalement, Mamina

Posté par Jardin croquant à 08:12 - Commentaires [7] - Permalien [#]

27 février 2018

La 2 ème pépite verte ... la voilà !

Voici donc ce légume dont je vous  fais l'éloge depuis quelques jours déjà.

 

 

 

 

J'avais pris ces photos en 2016...

A cette époque je ne rêvais pas de faire de blog de tout ce qui se croquait au jardin....  ce qui explique le nombre infime de photos.Je vous avoue donc, qu'avec le recul j'ai un petit regret car cela aurait été fantastique de vous montrer notre caro, puis notre grosse récolte.

deMtGaillardAlaPlaine30Avril2016 030

Vue d'ensemble, d'une partie du terrain prit d'assaut par

les lianes magiques.

 

de courge  pintade ou  courge de  siam ou courge aux graines noires....

 

juillet2016 047

 De plus près, la voici pas encore mature.

Remarquez les feuilles qui ne sont plus tachetées comme au départ

 

juillet2016 048

juillet2016 049

 

 

juillet2016 062

Surpris par la vitesse de croissance et du nombre de fleurs, on a décidé de cueillir LA première courge....

et c'est sur celle-ci que le jardinier a mis son dévolu.

courge de siam

 

 

calebasse

Découpe facile, peau encore tendre

mais hop là ! graines encore très tendres, chair brillante et d'un croquant surprenant au goût sucré !!!

Dubitatifs, on a dédidé de la préparer en crudité

Ce fut un régal, plus croquant que croquant et surtout d'une rentabilité sans pareil !

(1/4 de courge râpée a rempli tout un bol ! de quoi satisfaire l'entrée de 4 personnes )

 

C'était la courge économique du Jardin Croquant

Nombreux ont été les amis à la découvrir et à la déguster sous toutes ses formes.

  

 Plus de mystère  non plus pour vous concernant cette courge maintenant.

 Vous la connaissiez n'est-ce pas ?

Et si c'est le cas,

n'hésitez surtout pas

à me conseiller pour la cuisiner encore mieux

Merci à tous et au plaisir...

Mamina

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Jardin croquant à 15:44 - Commentaires [9] - Permalien [#]

24 février 2018

La 2 ème pépite verte....

Il pleut... il mouille  aujourd'hui..... impossible de mettre le nez dehors !

Et si je vous parlais d'un autre trésor du jardin croquant ?

Et si je vous le faisais deviner ?

Seriez- vous prêts à jouer avec moi ?

Voici le contexte dans lequel j'ai découvert cette pépite verte

Ce sera un peu la rétrospective de ma première année de surprises à la Plaine 

Nous sommes en août 2016 et nous occupons la maison depuis 4 mois seulement. Comme d'hab, je jardine, observe chaque jour tout ce qui pousse.... et je découvre un plant qui ressemble à un plant de citrouille poussant tout seul en plein caro de songes. Tout de même intriguée, par la forme des feuilles découpées mais aussi par l'odeur très forte se dégageant au froissement d'une feuille.  Et si c'était un plant de pastèque ??? whaou!!!! me disais-je!!!  je me réjouis déjà j'adore la pastèque.... mais... fausse piste...

Et si c'était tout simplement une variété ancienne de  citrouille  ??  (mon jardin a plus de 60 ans !)

 

feuille de citrouille

 

 Au bout de 3 semaines d'observation et devant la vitesse de pousse des fameuses lianes, je me rapproche des voisins : pas grand chose ... ils ne voient pas....  en revanche, une parente de l'ancien propriétaire se rappelait avoir mangé en cari un légume appelé "pintade" (?!!) venant de mon jardin croquant,  il y a très très  longtemps.

Je persévère dans mes recherches d'indices sur cette  possible "variété de citrouille" :  grâce à ses feuilles qui se développent très vite et ses fleurs abondantes qui apparaissent chaque jour davantage, c'est sur internet que j'ai pu avancer vraiment .  Et lorsque les fruits arrivent à maturité au mois d'octobre  le nom de ce légume se confirme enfin ! Je ne le vous dis pas tout de suite, car ça ne serait pas drôle !! 

citrouille ou pastèque

Je n'avais jamais vu ni mangé ce légume mais je l'ai vu se développer de jour en jour et prendre en effet au fil des jours sa robe "pintade" verte et blanche.

En matière de "trésor", c'était pour moi "L'histoire des lianes magiques qui galopaient et bourgeonnaient de tous les côtés jusqu'à envahir les songes et une bonne partie du terrain ! Des fleurs en calice d'un jaune brillant tous les jours par dizaines se succédaient ! Un vrai régal pour les multitudes d'abeilles qui butinaient et butinaient encore, alourdies de leurs sacs de pollen ! C'était beau, émouvant et très intéressant !

 Pour vous aider voici quelques précisions concernant ce légume magique très généreux

 

citrouille ou pastèque2

 

- Il pousse sur une liane rampante et duveteuse portant des vrilles 

- Ses feuilles vertes et découpées un peu râpeuses à l'odeur prononcée rappellent celles du figuier

- Ses fleurs mâles et femelles en trompette d'un beau jaune se trouvent sur la même liane. Les abeilles adorent y travailler et les quittent repues jusqu'à plus soif !

- Les fruits ont une robe "pintade" verte et blanche

- Sa chair est blanche, très croquante, brillante et ses graines sont noires

- Elle peut atteindre  plus de 5 kgs. La production peut dépasser les 200 pièces sur un terrain de 100 m² ! 

- Elle peut se consommer très jeune en daube. Crue, râpée et avec des crudités elle est excellente et rafraîchissante 

- A sa maturité, sa peau est si dure qu'on cuit ce légume entier. Il nous offre  alors sa chair en spaghettis végétales qui accompagnent délicieusement  la viande. 

- Cueillie et mise à l'abri, elle peut se conserver 2 années dans la cave !!! jusqu'à sa cuisson.

C'est merveilleux n'est-ce pas ?

Personnellement, je l'ai appréciée pendant de longs mois.  J'ai bien sûr essayé plusieurs recettes ! mes deux préférées sont :

. le râpé que j'accompagne de carottes crues rapées  et de crevettes cuites (tous mes convives ont aimé)

. la confiture ou compote  que j'ai savourée tous les matins sur mes tartines

 

Et vous : avez-vous deviné quel est ce légume qui s'est développé à ce point au Jardin Croquant ? Je suis sûre que vous êtes nombreux à l'avoir démasqué. 

 

 Je termine cette première partie en soulignant que  grâce à cette liane magique qui a élu domicile au jardin croquant spontanément et qui ne payait pas de mine,  plusieurs familles du coin et de nombreux amis ont  goûté,  à leur manière à ses généreux fruits que je catalogue de "phénomène pintade". Ils attendent d'ailleurs  tous la prochaine saison ! 

Je vous mets une photo bientôt. 

 Dame Nature nous gâte tant  ! Remercions-la,  et respectons notre terre.
 

Mamina

 

Posté par Jardin croquant à 16:35 - Commentaires [8] - Permalien [#]


19 février 2018

Au coeur du Jardin Croquant

A la naissance de mon blog j'écrivais ceci "tout est bon au Jardin Croquant" 

bon à croquer, 

bon à manger, bon à respirer

C'est le moment vraiment ... aujourd'hui..... de le partager avec vous !

 

Cet article se lamentait ....... le  voici  pour vous

Entrez, entrez... vous êtes bien au Jardin Croquant....

Venez partager mes découvertes ....

Mais juste quelques mots  avant ....

Pour vous livrer le début de son histoire.

 

DSCN1140

Un jardin des années 50 laissé à lui-même et qui m'attendait...

Plusieurs jours m'ont été nécessaires pour me frayer un passage dans cet épais manteau végétal dépassant les 2 mètres !

La Nature avait tout simplement repris ses droits salvateurs, dont nous récoltons aujourd'hui les bienfaits.

D'un enthousiasme sans égal, j'observais tout ce qui poussait là, je faisais connaissance avec notre brousse et faisais des découvertes enchantées. En communion avec ce monde vert et  cette faune qui grouillait sous mes pieds,  je tentais de tout respecter au maximum... je n'avais jamais vu autant de vers de terre de ma vie !

De nombreuses pépites vertes sur cette terre en fouillis récompensaient jour après jour mes efforts.

J'avais des petits compagnons sifflant et pas farouches du tout qui guettaient pour chiper, sans honte, le ver de terre qui n'avait pas eu le temps de se cacher sous sa terre dérangée. Un autre ,  croassant, qui s'étonnait avec ses grands yeux de me trouver là... en train de briser sa tranquillité.....

Et maintenant, passons aux croquantes

 

caroSonges

 Oh des songes !

Imaginez-vous une étendue de pieds de songes... chez nous on dit "caro" de songes.

Le mot caro en créole désigne une foule de plants poussant groupés et occupant avec audace un espace jusqu'à parfois l'envahir,  comme c'est le cas ici.

A mon grand bonheur en les découvrant dans mon jardin,  je me revoyais dans le jardin sauvage de mon enfance. Cette époque où les songes en leur saison composaient nos goûters du matin et nos quatre heures. Sucrées ou salées tous s'en régalaient !

 

DSCN0799

 

La songe

 ma première pépite verte

 

 

 

La songe avec ses feuilles en cœurs a  donc été ma 1ère trouvaille  dans ce fouillis ! Il faut dire que les tiges étaient vraiment hautes. 

Cette plante m’a fait faire un plongeon si doux dans l'enfance que je souhaitais même baptiser mon blog de son nom (n’est-ce-pas Estelle ?). Mais… « songe » goûtait d’une trop grande popularité aux coins et recoins du village et même ailleurs dans l’île (restos, bistrots, tables d’hôtes….), et, entre nous,  je ne tenais pas à voler la vedette au Piton des Songes qui risquait de se réveiller ...... c'est un ancien volcan !

Tout le monde ne connaît peut-être pas cette plante si bouleversante pour moi : c’est la  Colocasia esculenta,  de la famille des Aracées qui nous vient d’Asie Tropicale. Ailleurs on la nomme  tarot  ou chou de chine. 

Sa culture est facile, elle aime les terres humides comme celles de la Plaine… et si ses pieds sont dans l’eau…. elle devient même envahissante,  pouvant  pointer ses cœurs jusqu’à 2 mètres !

Faisant partie du maraîchage local, la songe est  une plante tout en une.  Consommée toujours cuite,  elle nous offre ses feuilles encore « roulées » pour des fricassées façon épinards,  ses bâtons (ou bois de songes) pour des délicieux gratins. Ses racines riches en amidon se dégustent au sucre (j’en ai l’eau à la bouche !) au sel-poivre ou accompagnent les viandes.

Certains lui  attribuent mêmes des vertus thérapeutiques. Quel palmarès !

Au jardin croquant,  elles occupaient une telle place sur le terrain que les voisins du coin pensaient qu’on les avait plantées !

En fait non, elles étaient là depuis bien longtemps, à l'époque où ce jardin créole nourricier des années 50, était entretenu par son premier propriétaire, agriculteur de métier. Leurs semences s’y sentant tellement bien ont continué leur cycle année après année. 

La bienvenue m'était souhaitée par le caro de songes ! Ressources et émotions étaient là : le bonheur dans les songes !

Après ses feuilles et ses bâtons, découvrons les riches racines de cette plante nourricière.

Dès le mois de  janvier, les "patates" sont à maturité au Jardin Croquant. Il faut en profiter et les partager.

 

songes grises

Les voici déjà nettoyées.....

Il a fallu bien sûr des bons bras pour les sortir du sol, un bon outil (c'est une racine assez coriace).... et des gants pour éviter les risques de "gratelle" et les rendre propres à la cuisson.

songes grises poivre&sel

..... et maintenant cuites au poivre & sel,  prêtes à être dégustées

Je savoure après cuisson ces "bonheurs" sucrés ou salés comme à l'époque, le matin au petit déjeuner et/ou  le soir à l'heure du goûter. Ce que je fais avec beaucoup d'émotions et de plaisir.

Voilà ce que je voulais partager avec vous pour ce premier pas au Jardin Croquant.

J'espère vous avoir intéressés...

Je regrette d'avoir été un peu longue mais je ne pouvais faire autrement, le Jardin Croquant méritait bien cette entrée en matière détaillée pour sa première porte ouverte.

A bientôt...

Mamina

 

 

 

 

 

Posté par Jardin croquant à 14:47 - Commentaires [16] - Permalien [#]

08 février 2018

Petit Tango a cessé de se battre ....

page

 

En ce matin de son 6ème jour,  j’ai bien vu qu’il n’en pouvait plus….

Une tentative à l’hydrater…. Mais après quelques petits cris, je l’ai posé et laissé tranquille contre sa chaussette. Je ne pouvais plus rien pour lui. J'ai dû me résoudre.

En moins de  10  minutes, il avait rejoint sa maman qui l'a tant manqué ! C’est peut-être mieux ainsi.

Ce petit Tango, avec ces 6 cm et ses moustaches de soie avait su bouleverser mon cœur  et le vôtre aussi....

Merci Claude, Estelle, Nathalie, Camille, Naniland, Brigitte, Tatijo,  Julie… Ce petit groin rose m’a permis d’avoir des amies….elles aussi très sensibles. Son combat à vouloir survivre a été  une vraie leçon de survie en direct.

Tout cela, je ne l’oublierai jamais…..

Mamina tristesse

 

 

Posté par Jardin croquant à 13:19 - Commentaires [12] - Permalien [#]

06 février 2018

Tango le courageux !

Tango fait partie des pensionnaires du Jardin Croquant

depuis 4 jours maintenant !

Il semble grandir "normalement"

Il fait parfois des culbutes mais se remet rapidement sur ses pattes

sans doute grâce à ses nouvelles moustaches

Il est  borgne encore à ce jour

Pourvu qu'il tienne bon

Pour qu'il puisse  un jour regagner son monde de la forêt...

On n n'y est pas encore, je le sais

Mais tant qu'il y a la vie 

Il y a de l'espoir, si, si, si....

 

Il semble apprécier

103du6fev

lorsqu'il est au chaud comme ici dans cette vieille chaussette recyclée.

 

101du6fev

Bon courage Tango !

Posté par Jardin croquant à 16:06 - Commentaires [13] - Permalien [#]

Petite bête et tentative de sauvetage !

Bonjour à tous,

Après les abondantes pluies, le soleil est revenu, un peu capricieux parfois.

J'ai jugé bon de laisser un moment mon article sur mon jardin et ses merveilles pour celui d'aujourd'hui.

Me revoilà donc avec une expérience inédite pour moi. Un partage d'émotions. 

Le samedi 2 février, j'ai fait une découverte dans mon potager tout renversé :

Sous les lianes entremêlées du pois d'Espagne tombé après les fortes pluies, j'ai entrevu une petite bête pas plus grande que mon pouce, toute rosée, sans poil et  sans yeux !

J'ai de suite cru à une souris... Evidemment,  j'ai crié et j'ai  couru.. à l'intéreieur de la maison ! 

ça c'est la grande bête qui a peur de la toute petite bête !!!!

Au bout d'un moment, je suis revenue sur les lieux,  question d'être sûre parce qu'un détail m'avait interpelée : je n'avais pas vu de queue à cette petite bête....  Et là !!!! j'ai de suite compris c'était un bébé tangue qui venait juste de naître.

Emue et toute retournée je l'ai observé pendant un bon moment il cherchait à se cacher. Un réflexe de survie hallucinant.  Vous devinerez sans peine ce  que j'ai aussi découvert à 1,50 m de ce petit animal ? Sa maman  ! .... la boule de poils hérissés gisait sans vie malheureusement.

Oh la la ... une si grande peine m'envahit. J'étais désemparée. Je ne pouvais pas le laisser là  ce petit être !

La tête tourbillonnante de questions, je l'ai pris, posé dans une petite caisse en bois et l'ai transporté dans ma serre où il faisait bien chaud. Sous l'émotion, je n'ai pas pu prendre de photo de son premier jour. J'ai juste tenté de lui faire boire 2 gouttes de lait.

Puis, épuisé après ses efforts titanesques pour rester en vie depuis sa naissance, il s'est écroulé de fatigue et s'est endormi dans sa tannière de forture.

  Le voici :

DSCN0952

DSCN0958

Photo prise le lendemain de sa naissance. De rose il n'a plus que son groin, son dos commence à s'assombrir, et des rares poils apparaissent.   

 

M'isoler avec cette petite "chose" sans yeux qui avait la rage de survivre m'a fait fondre en larmes.

Mais que faire ??? Je me sentais tellement impuissante ! comment allais-je m'y prendre ? Je n'avais jamais vu d'aussi petit bébé tangue de si près.J'en ai déjà vu mais des  déjà poilus.

Avec quelques feuilles sèches, un vieux bout de tricot, une tannière je lui confectionnais. Je le laissais à l'abri  un moment dans sa caisse placée en hauteur, pour aller quérir des conseils sur internet.

Un grand espoir m'a gagnée lorsque j'ai lu le 1er témoignage de la "sauveuse" d'un petit tangue. Contact essayé mais sans succès.

Un 2ème témoignage, lui  plus prometteur,  me consolait et m'encourageait dans la suite de mon sauvetage. Merci Claude pour tes messages de soutien !

Quelques gouttes de lait tiédi mis dans un flacon doseur de sérum phy (je n'avais rien d'autre) pour essayer de l'alimenter par sa toute petite bouche rose. Il devait avoir faim, le pauvre ! Il a lappé 2 gouttelettes très courageusement. Me semblant aussitôt repu, je l'ai posé au chaud dans la petite laine, endormi et à l'abri pour sa première nuit.

Le lendemain, dimanche, j'ai eu l'aide de ma fille qui s'est ramenée avec une pipette, à défaut de seringue. Elle a craqué elle aussi en voyant ce petit bout de groin rose. Elle prit le relais et réussit à lui faire boire 2 gouttes de lait avec succès. Deux autres repas-gouttelettes ont suivi dans la journée et bien sûr quelques photos.

 En fin de journée, emmitouflé dans sa petite laine, il s'est endormi pour sa 2ème nuit.

 Lundi 5 février,  mon minuscule pensionnaire a 3 jours. Ce matin, ma première visite était pour lui. Il portera le nom de Tango (une belle idée de ma fille)

Je le  trouvé plutôt dynamique,  il fouine partout dans sa caisse avec son petit groin tout rose.... chercherait-il à manger ???

J'avais prévu la pipette de lait tiédi. Quelques  gouttes lappées avidement l'ont quelque peu  renforcé. 

Le voilà  donc :

DSCN0973

 

Des petits points et quelques rares poils apparaissent sur sa peau rugueuse, ses" moustaches" se développent,  ses oreilles aussi mais toujours pas d'yeux ouverts !

DSCN0975

 

Il a l'air d'apprécier cette petite laine....

 

 

DSCN0981

Fin d'après midi :  après avoir ingurgité des débris de chair de poire en compote  et 2 gouttes d'eau dans la bouche, Tango s'endord, repu.

A bientôt pour la suite de cette aventure insolite.

Mamina

P.S : si jamais parmi vous qui lisez cet article, vous avez connu une telle expérience ou avez des conseils,  n'hésitez pas à venir à mon aide pour sauver ce petit tangue qui n'a pas demandé tout ce remue ménage. D'avance merci.

Posté par Jardin croquant à 14:34 - Commentaires [9] - Permalien [#]

05 janvier 2018

La montagne qui pleure de bonheur !

Petit interlude
cascade3

En ce moment dans toute l'île,  les pluies sont reines,

Mon petit coin de plaine connaît bien le phénomène,

Le ciel bleu que vous connaissiez jusqu'ici,  s'est esquissé.

La cascade ne cessait de se lamenter

Et le bouillon tumultueux aujourd'hui est arrivé

La montagne de rêve pleure de tant de bonté !

Bises et à très vite.

Mamina

 

 

 

 

 

Posté par Jardin croquant à 15:06 - Commentaires [12] - Permalien [#]